Connecting Networks

Articles in Category: Archives Rezopole

Comment Orange va maintenir la qualité du réseau cuivre

Le vendredi, 28 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

Comment Orange va maintenir la qualité du réseau cuivre

Après de longues négociations, le gouvernement et Orange viennent de s’entendre sur un plan d’action pour améliorer la qualité de service du réseau cuivre. En effet, même si le déploiement de la fibre optique progresse rapidement, il ne faut pas négliger les 22 millions de Français disposant encore d’une ligne active reposant sur ce réseau.

 

Le plan prévoit ainsi d’engager 10 millions d’euros supplémentaires pour 17 territoires prioritaires ainsi que pourvoir 123 nouveaux postes dans les départements en tension et augmenter de 30 % les effectifs nationaux d’intervention en cas de crise.

 

L’opérateur historique devra fournir une solution de secours en 24 heures maximum à partir du signalement de l’incident, sous réserve d’une couverture mobile. Si le réseau mobile n’est pas suffisant, c’est une connexion satellitaire qui sera mise à disposition depuis les mairies.

 

Pour une meilleure concertation entre Orange et les élus, des comités de concertation locaux vont être mis en place. Un comité de concertation national fera appel, en plus, à des représentants de la commission supérieure du numérique et des postes (CSNP), les représentants des associations de collectivités territoriales et les services de l’État.

 

Rappelons que le démantèlement total du réseau cuivre débutera en 2023 et s’étendra jusqu’en 2030, au fur et à mesure que la couverture du territoire en fibre optique progressera.

 

 

 Lire l'article

 

Source : 01net

 

 

 

 

Les professionnels de la fibre vers de nouveaux records de déploiement en 2021

Le jeudi, 20 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

Les professionnels de la fibre vers de nouveaux records de déploiement en 2021

À l’occasion d’un colloque organisé pour la présentation d’un baromètre dédié réalisé par Infranum, les représentants des acteurs de la fibre et les autorités avaient de quoi se féliciter. En effet, le secteur devrait de nouveau franchir un palier en 2021 avec le déploiement de 6,2 millions de prises au cours de l’année.

Les acteurs de la fibre se sont même permis le luxe de dépasser les objectifs gouvernementaux avec des prévisions de 87 % de logements raccordés à la fibre en 2022 au lieu des 80 % initialement souhaités par les pouvoirs publics.

 

Si l’année 2020 avait déjà vu la filière battre tous les records de raccordements, avec 5,8 millions de prises installées, l’exercice actuel se présente sous de meilleurs auspices encore. Et c’est sur les réseaux d’initiative publique (RIP) que les professionnels du secteur ont choisi de mettre l’accent en 2021. Sur les 6,2 millions de prises attendues en 2021, 3,6 millions seront situées en zones RIP, contre 1,8 million en zones AMII, 0,5 million en zones très denses et 0,4 million en zones AMEL.

 

Un ralentissement est prévu pour 2022 avec le déploiement de 5,8 millions de prises dont une majorité seront encore installées en zone RIP. Résultat des courses : si 40,6 millions de logements disposeront de la fibre optique en 2025, un « reste à déployer » de l’ordre de 6,5 millions de prises à installer d’ici à 2025 sera encore de la partie pour arriver à la complétude des réseaux.

Et c’est bien là que le bât blesse « s’il ne restera alors “plus que” 6,5 millions de prises à déployer au total d’ici 2025, ce seront les plus ardues », soulignent les représentants de la filière.

Et de relever que 2,1 millions de locaux, soit les derniers 5 %, devront nécessairement être financés via des aides publiques conséquentes… Pire encore, 3 % de ce « reste à déployer » ne pourra pas l’être, en raison de contraintes techniques et financières. « Pour ces logements, il faudra nécessairement étudier d’autres pistes, comme l’internet satellitaire », indique-t-on du côté de l’Infranum, qui voit dans le lancement de nouvelles offres satellitaires une alternative de plus en plus crédible pour atteindre l’objectif du très haut débit pour tous.

 

Pour atteindre le 100 % de logements fibrés au cours de la prochaine décennie, les professionnels du secteur en appellent à la mise en place d’un service universel de la fibre.

Mais d’autres écueils se trouvent également dans le très haut débit pour tous. À commencer par la qualité des raccordements alors que le taux d’échec moyen des raccordements se situe aujourd’hui entre 20 et 25 %. Et si les représentants de la filière et des pouvoirs publics ont pris des engagements il y a quelques semaines pour combattre la propagation des “plats de nouilles” dans les armoires de génie civil ou au sein des immeubles, le résultat ne sera pas immédiat.

Parmi les dossiers brûlants à gérer pour la filière se trouve également celui de l’emploi. Que faire des professionnels du raccordement lorsque celui-ci sera effectif ? La question devrait continuer à se poser dans les années à venir, d’autant que le secteur a recruté en 2020 9 700 nouveaux collaborateurs, au lieu de 5 500 annoncés l’année dernière et en prévoit, non plus 1 500 en 2021, mais 5 500.

 

« Trois points doivent concentrer nos efforts : la transition cuivre-fibre, l’amélioration de la qualité des raccordements et l’anticipation de la période post 2021, notamment en ce qui concerne l’emploi », a concédé ce mardi le secrétaire d’État au Numérique Cédric O.… tout en se félicitant du travail effectué jusqu’à maintenant, relevant que « les chiffres sont très bons, mais il faut continuer ce travail collectif, car il reste encore des défis à relever ».

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDnet

 

 

 

 

France-IX étend son point de présence historique à TH2

Le jeudi, 20 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

France-IX étend son point de présence historique à TH2

Dès son lancement en 2010, France-IX a choisi d’héberger son infrastructure sur le site TH2 de Telehouse. La présence d’opérateurs de Tier I et la fiabilité de ses infrastructures, garantissant une disponibilité de service de 99.99 %, ont fait de ce choix une évidence pour France-IX.

Les deux sociétés sont engagés depuis dans une collaboration de confiance dans laquelle le développement de la communauté de membres du point d’échange et l’écosystème de clients Telehouse se nourrissent mutuellement. La communauté France-IX a ainsi, dès la première année de coopération, atteint la centaine de membres puis 200 les deux années suivantes.

 

Le pôle de connectivité TH2 a récemment doublé ses capacités de connectivité avec pour objectif de véhiculer plus de trafic et hisser Paris au statut de leader des villes les plus connectées au monde d’ici cinq ans. Une extension répondant aux demandes croissantes des entreprises de s’interconnecter avec leur écosystème, tout en privilégiant la localisation de leurs données en France. Elle s’aligne également avec la volonté de France-IX de renforcer la résilience et la robustesse de son infrastructure pour proposer une connectivité étendue, nativement sécurisée et à moindres coûts aux acteurs locaux et internationaux, et ainsi répondre aux enjeux majeurs de compétitivité.

 

Le doublement du point de présence de France-IX à TH2 ouvre une réserve supplémentaire de ports disponibles pour de nouveaux clients, notamment les corporates qui externalisent de plus en plus leurs infrastructures informatiques. Ils étendent ainsi leur accès au Cloud et hébergent leur équipement pour un raccordement direct au cœur de réseau France-IX et disposent des infrastructures essentielles pour se connecter à leurs partenaires (GAFAM, éditeurs d’applications SaaS et autres contenus et services Cloud).

 

 

 Lire l'article

 

Source : Datacenter Magazine

 

 

 

 

France-IX : nouveau PoP à DATA4

Le mercredi, 12 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

France-IX : nouveau PoP à DATA4

Paris, le 10 mai 2021 – France-IX, l’un des principaux points d’échange Internet (IXP) d’Europe, s’implante sur le campus de Marcoussis (91) de DATA4, opérateur et investisseur français et européen majeur sur le marché des data centers, afin d’optimiser la connectivité Internet des entreprises. Avec ce nouveau point de présence, les clients de DATA4 auront la possibilité de s’interconnecter directement au nœud d’échange de France-IX qui, de son côté, entend ainsi développer son écosystème de peering.

 

[…]

 

« En se connectant à un point d’échange, les entreprises gagnent en performance et disposent de la résilience nécessaire pour leurs applications critiques tout en optimisant leurs coûts. Le nouveau point de présence de France-IX sur le site de Marcoussis va ainsi permettre aux clients de DATA4 d’optimiser leur façon d’échanger des données pour favoriser l’hybridation de leurs plateformes vers le Cloud au sein des infrastructures de DATA4 », précise Jérôme Totel, Vice-Président Stratégie, DATA4 Group.

 

[…]

 

« Notre implantation au sein du campus de Marcoussis de DATA4 fait écho à notre volonté d’adresser le segment des entreprises, différent de nos membres historiques, ainsi que d’adresser les demandes de certains de nos membres existants. En facilitant l’accès au Cloud, le peering représente pour elles un vecteur essentiel pour relever les défis de la transformation numérique. Ce partenariat stratégique avec DATA4 va nous permettre de poursuivre notre stratégie de croissance sur l’hexagone en étoffant notre réseau et notre écosystème », déclare Franck Simon, Président de France IX Services.

 

 

 Lire le communiqué de presse

 

 

 

 

Mise hors service du câble sous-marin TAT-14

Le mercredi, 12 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

Mise hors service du câble sous-marin TAT-14

Composé de 2 câbles vieux de 19 ans, le câble de télécommunications TAT-14 est en cours de décommissionnement. Cette opération, menée par Subsea Environmental Services, passe par la récupération et le recyclage du câble et des socles, du terrestre jusqu’aux segments en eau profonde dans l’Atlantique Nord.

La première phase a démarré mi-avril et se terminera fin 2021. Elle ne concerne que la partie terrestre, avec la récupération des extrémités côtières au Danemark et aux Pays-Bas, mais ces travaux ne sont pas forcément les plus simples…

 

Plus d’un an de planification a été nécessaire afin d’examiner les intérêts des multiples parties prenantes pour l’octroi de permis, prendre en compte les frontières et juridictions, les bâtiments construits, les croisements, et les considérations de proximité des actifs de tiers dans divers pays.

 

Si l’expérience n’est pas nouvelle celle-ci est suivie de près par l’ensemble de la communauté des câbles sous-marins. En effet, elle doit permettre l’identification des risques, l’analyse et la mise en œuvre des atténuations nécessaires, tout en maintenant les opérations selon un calendrier de projet serré. Un examen attentif de l’impact du projet sur les déchets, les facteurs environnementaux et les possibilités de réutiliser des portions sont également examinés.

 

Reliant directement l’Europe du Nord à l’Amérique du Nord, TAT-14 est remplacé par le nouveau câble Havfrue / AEC-2 depuis le mois dernier. Ce câble relie le Danemark et la Norvège aux États-Unis, avec une future extension prévue pour l’Irlande.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Datacenter Magazine

 

 

 

 

RDV en ligne pour le RUG #25

Le mercredi, 12 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

RDV en ligne pour le RUG #25

Venez échanger sur le thème de la supervision dans votre infrastructure lors du prochain RUG ! Rendez-vous le vendredi 04 juin, de 9h30 à 12h00, en visioconférence pour partager points de vue et retours d'expérience avec les équipes de France-IX (Lyon et Paris).

 

Au programme :

  • L'architecture France-IX présentée par Simon Muyal - Directeur Technique
  • Présentation des différents outils de monitoring mis en place sur France-IX Lyon
  • Les outils de mesure de SLA et le portail Tools : les outils de monitoring de France-IX
  • Discussion ouverte sur les perspectives dans les domaines monitoring et alerting

 

Informations utiles

  • Horaire de 9h30 à 12h00
  • Confirmez votre participation avant le 02 juin
  • Le lien de la visioconférence vous sera envoyé quelques jours avant l'événement

 

 

 Je m'inscris

 

 

 

 

5G : la BEI va prêter 350 millions d’euros à Bouygues Telecom

Le vendredi, 07 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

5G : la BEI va prêter 350 millions d’euros à Bouygues Telecom

Cet accord de financement est le premier du genre entre la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’opérateur français. L’objectif étant de soutenir le déploiement du réseau 5G de Bouygues Telecom, « y compris en zones rurales », et à multiplier « par 4 » la capacité de son réseau radio mobile d’ici 2026, ajoute la BEI dans un communiqué.

 

Bouygues Telecom prévoit d’investir 1,5 milliard d’euros dans le déploiement de ses réseaux 4G et 5G et dans le marché de la fibre, où l’opérateur prévoit de conquérir 3 millions de clients supplémentaires. Le groupe espère ainsi faire grimper les recettes de ses abonnements d’au moins 40 % d’ici cinq ans tout en augmentant sa rentabilité.

« Bouygues Telecom a de grandes ambitions autour du mobile et de la 5G pour les années à venir et veut contribuer à désenclaver les territoires en réduisant la fracture numérique. Le soutien affiché de la Banque de l’Union européenne à ce vaste projet industriel est une validation de nos choix et vient confirmer la pertinence de notre stratégie », a estimé le directeur général adjoint de l’opérateur Christian Lecoq, cité dans le communiqué.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Le Figaro

 

 

 

 

Opérateurs : les plaintes des Français ont augmenté en 2020

Le vendredi, 07 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

Opérateurs : les plaintes des Français ont augmenté en 2020

Avec plus de 33 000 alertes de consommateurs via la plateforme “J’alerte l’Arcep” en 2020, le gendarme des télécoms révèle une hausse des plaintes de 37,5 % par rapport à 2019.

 

Parmi les 4 opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free), le plus mauvais élève a été Free en générant le plus de requêtes négatives de la part des Français. Il prend ainsi la place de SFR. Dans le détail, Bouygues Telecom a connu 19 alertes pour 100 000 clients. C’est 25 pour Orange, 26 pour SFR et 29 pour Free.

 

Les Français ont beaucoup plus utilisé Internet en 2020, avec les différents confinements, et ont constaté bien des problèmes. « Les signalements reçus concernent, cette année encore, le plus fréquemment la qualité de service, service après-vente (SAV) compris. Viennent ensuite l’insatisfaction quant aux évolutions des réseaux (déploiement de la fibre, couverture mobile insuffisante, etc.) en particulier le déploiement de la fibre, suivi par les pratiques commerciales des opérateurs et les difficultés rencontrées lors d’un changement d’opérateur », explique l’Arcep.

 

De manière générale, la satisfaction des Français a baissé. Si la moyenne des opérateurs était de 7,65/10 en 2019, ce fut 7,5/10 en 2020.

Les écarts les plus importants se trouvent dans le fixe. Les clients de SFR attribuent une note de satisfaction de 6,8/10 à SFR contre 7,5/10 à Orange.

Concernant le mobile, les notes s’échelonnent 7,4 pour SFR à 7,8 pour Orange et Free.

Tandis que les services clients des opérateurs sont globalement mal notés. Free tire son épingle du jeu avec un 2,6/5 quand SFR clôt le banc avec un piteux 1,8/5.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Journal du Geek

 

 

 

 

RUG #25 : save the date

Le vendredi, 07 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

RUG #25 : save the date

Venez échanger sur le thème de la supervision dans votre infrastructure lors du prochain RUG !

 

Les équipes techniques de France-IX (Lyon & Paris) vous donnent rendez-vous le 4 juin, en visioconférence à partir de 9h30, pour partager points de vue et retours d’expérience.

 

Ouverture des inscriptions bientôt…

 

 

 

 

 

Deux jours pour maîtriser le protocole BGP

Le mardi, 04 mai 2021. Posté dans Archives Rezopole

Deux jours pour maîtriser le protocole BGP

France-IX Lyon / Rezopole vous propose, les 08 & 09 juin, un atelier interactif afin de vous transférer les bases du protocole BGP et vous guider vers l’autonomie IP.

 

Cette formation, assurée par des professionnels pour les professionnels, couvre le fonctionnement et la configuration du BGP sur Bird, Cisco, FRR. Ce protocole est nécessaire pour s’interconnecter sur un IXP et profiter au mieux des offres “transit multiple”.

 

Au cours de ces deux journées, vous abordez de manière progressive et complète les différents aspects du BGP (le peering et l’utilisation de route servers). Dès le 1er jour, vous mettez en place votre première session. Vous découvrirez également les techniques pour annoncer et filtrer les réseaux, tant en IPv4 qu’en IPv6.

 

  

Tarif : 500 € HT/ jour par participant.

Cette formation est susceptible d'être prise en charge par votre OPCO (numéro d’activité France-IX Lyon / Rezopole : 84691581469).

 

Vous souhaitez participer ? Demandez un devis ici.

Clôture des inscriptions le 04 juin 2021.

 

Programme

 

    • Rappels IP/AS/Routage
    • Détails du protocole BGP
    • Différence IGP / EGP
    • Prise en main de l'environnement de TP (frr)
    • Configuration premières sessions, FULL Table
    • Sessions de peering multiples
    • Filtrage : Prefix-list et Route-map
    • Debugs d'annonces, filtrages, boucles
    • Outils de diagnostics
    • Filtrage : AS-PATH et Route-map
    • Les communautés BGP
    • Exemples d’utilisation pour LyonIX
    • Traffic Shaping : AS-PATH prepend et désagrégation
    • Fine BGP Tuning : Convergence rapide et détection de PATHs sub-optimal / Perte de paquets
    • Déclarations de routes RIPE / RPSL / RPKI / Peering DB et filtrages associés
    • Best Current Practices de configuration switch / routeur
    • Différences entre V4 et V6 ! Pour mettre en place V6 et continuer à assurer V4.                        

 

 

 

Télécharger la plaquette BGP

 

 

 

 

Altitude Infra s’empare de 25 réseaux fibre

Le vendredi, 30 avril 2021. Posté dans Archives Rezopole

Altitude Infra s’empare de 25 réseaux fibre

Bruxelles avait validé, fin 2020, l’acquisition de Covage par SFR à certaines conditions. En effet, afin d’éviter les problèmes de concurrence, l’opérateur au carré rouge devait céder une partie de ces réseaux. Altitude Infra et Axione avaient alors manifesté leur intérêt et s’étaient positionnés pour acquérir l’ensemble des réseaux concernés.

 

Dans un communiqué commun, Altitude Infra, gérant 19 RIP et revendiquant 1 million de prises déployées, et Xp Fibre, entité née de la fusion entre SFR FTTH et Covage avec 7 millions de prises déployées, annoncent l’entrée en négociations exclusives pour la reprise totale des actifs. La finalisation de la transaction devrait intervenir au cours du second semestre 2021, après validation de la Commission européenne.

 

Les 25 réseaux concernés correspondent à l’activité boucle locale fibre optique de Covage dans les Réseaux d’Initiative Publique. Ce qui représente 95 % de l’activité FttO (Fibre jusqu’au bureau) de l’opérateur. Parmi eux, 15 filiales de Covage actives quasi exclusivement sur le marché de gros des services de capacité sur BLOD (Boucle Locale Optique Dédiée) et 10 filiales de Covage actives marginalement sur le marché de gros des services de capacité sur BLOD et qui déploient par ailleurs sur les réseaux FttH.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Univers Freebox

 

 

 

 

5G : pas de risque pour la santé publique conclut l’Anses

Le vendredi, 23 avril 2021. Posté dans Archives Rezopole

5G : pas de risque pour la santé publique conclut l’Anses

La 5G a suscité bon nombre de fantasmes avant même son lancement sur le territoire français. Pourtant l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses) estime qu’il n’existe à ce jour aucun risque de santé publique lié au déploiement de la 5G.

Il faut dire que si la nouvelle norme mobile promet d’accélérer nos communications, elle exploite actuellement plusieurs bandes de fréquences : celles entre 700 MHz – 2,1 GHz, déjà utilisées par la 3G et la 4G, une nouvelle bande attribuée aux opérateurs en novembre 2020 et d’ici quelques années, la bande 26 GHz.

 

Concernant les deux premières bandes de fréquences, déjà utilisées pour la 3G et la 4G, pas de nouveaux risques. Après plusieurs travaux réalisés en amont pour le déploiement de la 5G, l’Anses explique qu’il est “peu vraisemblable à ce stade que le déploiement de la 5G dans la bande de fréquence autour de 3,5 GHz constitue un nouveau risque pour la santé”.

En revanche, pour la bande de 26 GHz qui n’est pas encore attribuée en France, l’organisme se veut plus modérée : “À l’heure actuelle, les données ne sont pas suffisantes pour conclure à l’existence ou non d’effets sanitaires”.

Le gouvernement s’est félicité de ces résultats rassurants, considérant le déploiement de la 5G comme “un tournant dans l’innovation”. La 5G n’est pourtant pas encore totalement tirée d’affaires. Depuis déjà plusieurs mois, le Haut conseil pour le climat avait alerté sur le fait que la nouvelle norme de connectivité risquait “susceptible d’augmenter significativement” l’empreinte carbone du secteur du numérique, qui fait déjà partie des plus gros pollueurs à l’échelle mondiale.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Journal du Geek

 

 

 

 

Couacs dans la fibre optique : la faute aussi des abonnés ?

Le vendredi, 23 avril 2021. Posté dans Archives Rezopole

Couacs dans la fibre optique : la faute aussi des abonnés ?

Dans une interview accordée à La gazette Val d’Oise, Rachid Adda, directeur de Val-d’Oise Numérique, syndicat chargé du déploiement de la fibre dans le département, estime qu’“il faudrait que certains particuliers arrêtent de changer d’opérateur tous les six mois, pour bénéficier de l’abonnement le moins cher”. Selon lui, “cette manie de changer d’abonnement représente jusqu’à 40 % dans certains quartiers” et participerait à la situation actuelle. Il souligne que “les pannes sur le réseau ne représentent que 5 %”.

 

Rachid Adda dénonce la précarisation des intervenants en bout de chaîne. “L’opérateur paie un sous-traitant pour les interventions. Mais seulement, le sous-traitant fait lui-même appel à un autre intervenant qu’il paie moins cher, tout en empochant la commission de l’opérateur. Ce technicien low cost intervient pour 30 à 50 euros. Il lui faut donc réaliser un maximum de réparations. C’est pour ça que je m’indigne contre l’ubérisation des interventions”, explique-t-il.

Le directeur de Val-d’Oise Numérique déplore par ailleurs le problème des compétences des intervenants sur le terrain : “Il suffit que 10 % de techniciens soient mal formés pour que l’opération soit un échec”.

 

Il dénonce également les mauvaises pratiques sur le terrain. Alors que le réseau est surdimensionné, avec par exemple un boîtier contenant 12 branchements pour 10 logements et 10 mètres de fibre optique à l’intérieur pour laisser une marge de manœuvre dans les cas des réparations, certains sous-traitants iraient au plus proche, quitte à saturer un boîtier, ou ne préviendraient pas lorsqu’ils ont épuisé la marge de manœuvre disponible. Rachid Adda rapporte aussi une plus grande incidence pour les abonnés au rez-de-chaussée dans les immeubles et explique : “le technicien préfère raccorder l’abonné du 3ᵉ à celui du rez-de-chaussée, pour ne pas avoir à monter les étages”. Autre cas : les raccordements lors d’une météo peu clémente. “Certains intervenants, très souvent en hiver, ne cherchent pas à ouvrir une nouvelle ligne depuis l’armoire. Ils se contentent de brancher l’abonné sur un autre abonné… qu’il débranche”, relate-t-il.

 

Le directeur de Val-d’Oise Numérique évoque de plus le cas des armoires devant être remises en état en raison des nombreuses interventions, voire changées à cause des actes de vandalisme. “Une réfection d’armoire, c’est 100 000 euros. Nous en faisons deux par an. Récemment, nous en avons changé trois en six mois dans une même commune”, explique-t-il.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Univers Freebox

 

 

 

 

Sites 5G ouverts : Orange et Free toujours très en avance

Le vendredi, 16 avril 2021. Posté dans Archives Rezopole

Sites 5G ouverts : Orange et Free toujours très en avance

L’Arcep a publié son observatoire des déploiements commerciaux 5G le 14 avril dernier. Au 31 mars, les opérateurs ont commercialement ouvert 12 917 sites 5G, dont 2 838 en bande 3,5 GHz. Si l’analyse des courbes des opérateurs montrent que personne ne néglige la technologie de cinquième génération, tous n’avancent pas au même rythme.

 

Avec près de 13 000 sites ouverts en 5G en France fin mars, le déploiement du réseau mobile est soutenu. En à peine quelques mois, les opérateurs se sont assurés de couvrir des millions d’abonnés potentiels, et l’Arcep évoque même une progression « régulière pour les premiers mois de 2021 ».

 

Orange a activé le plus de sites et antennes dans la “bande cœur” 5G avec 1 105 sites en 3,5 GHz. L’opérateur historique soutient aussi ce déploiement à l’aide de la technologie 2,1 GHz (fréquences moyennes), permettant ainsi d’obtenir des débits équivalents à la 4G puisqu’elle exploite une bande déjà en fonction. D’ici 2023, cette bande intermédiaire donnera accès aux nouveaux services 5G dans les zones actuelles 4G.

 

Free Mobile continue de tirer son épingle du jeu. Si l’opérateur fondé par Xavier Niel a activé moins de sites en 3,5 GHz qu’Orange (824 contre 1 105), il est celui à avoir ouvert commercialement le plus de sites en France : 8 074 au total, soit 1 030 sites supplémentaires en un mois, contre 338 pour Orange.

Contrairement à ses trois concurrents, Free mise toujours très fort sur les fréquences basses (700 MHz). Plus de 7 000 sites ont été ouverts dans cette bande aux débits moindres mais qui présente l’avantage de mieux pénétrer dans les bâtiments.

 

En ce qui concerne les deux autres opérateurs. Bouygues Telecom conserve un temps d’avance sur SFR, et même sur Orange au nombre total de sites, d’un point de vue statistique. L’opérateur – filiale du géant français du BTP – a activé au total 2 263 sites, dont 491 en 3,5 GHz et 2 091 en 2,1 GHz.

En nombre de sites 5G ouverts en 3,5 GHz, SFR fait jeu égal avec Bouygues Telecom avec un total de 418. Mais l’opérateur au carré rouge est nettement derrière pour les sites complémentaires. En effet, il a ouvert commercialement 778 sites en 2,1 GHz. Soit un total de 1 196 sites 5G activés toutes fréquences confondues. Ce qui place, au final, SFR assez loin de son premier concurrent.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Clubic

 

 

 

 

Iliad/Cellnex/Play : finalisation des accords en Pologne

Le vendredi, 02 avril 2021. Posté dans Archives Rezopole

Iliad/Cellnex/Play : finalisation des accords en Pologne

En parallèle de l’OPA engagée sur l’opérateur polonais Play à l’automne 2020, Iliad entendait décliner en Pologne la stratégie d’ores et déjà adoptée en France avec Cellnex.

 

Portant sur 7000 sites, cet accord avec l’opérateur européen d’infrastructures pour mobiles, en vue de lui céder 60 % de la structure, avait pour vocation de gérer les infrastructures passives de télécommunications de la nouvelle filiale polonaise de l’opérateur français.

Il intégrait également une collaboration avec Cellnex pour la construction d’au moins 1 500 sites supplémentaires sur 10 ans pour 400 M€.

 

Le 1er avril dernier, Iliad a annoncé avoir enfin finalisé l’extension de son partenariat industriel avec Cellnex au travers de la cession à ce dernier, des 60 % de la société gérant les infrastructures passives de télécommunications mobiles en Pologne prévue contre la somme de 804 millions d’euros avant impôts. Ceci permettant ainsi à son partenaire polonais de renforcer ses capacités d’investissement et d’entrer dans un nouveau cycle de développement avec le déploiement et l’acquisition des fréquences 5G, la densification de son réseau mobile, mais surtout la volonté d’entrer sur le marché fixe à échelle européenne.

 

 

 Lire l'article

 

Source : freenews

 

 

 

 

FaLang translation system by Faboba