Connecting Networks

Articles in Category: Archives Rezopole

SFR FttH se transforme et devient “Xp Fibre”

Le vendredi, 02 avril 2021. Posté dans Archives Rezopole

SFR FttH se transforme et devient “Xp Fibre”

La Commission européenne validait, en novembre dernier, le rachat de Covage par SFR FttH. L’entreprise se nomme désormais Xp Fibre et dispose d’un parc de 7 millions de prises en fibre optique. Il comprend 24 Réseaux d’Initiative Publique (RIP), opérés dans le cadre de délégations de service public (DSP) ; cinq zones AMEL et deux réseaux en propre ; ainsi que 2,6 millions de prise en zones AMII.

 

Son rôle demeure globalement le même que celui de SFR FttH, à savoir le déploiement du réseau, l’exploitation et la commercialisation des prises en propre, ou au travers de partenariats publics, selon les zones à équiper.

Dans le détail, SFR FttH disposait déjà de 5,5 millions de prises sur l’ensemble du territoire national, notamment par l’intermédiaire de 16 DSP, de 3 zones AMEL et de la zone AMII. Avec cette acquisition, Xp Fibre dispose donc de 8 DSP et 4 réseaux en propre (dont deux AMEL) supplémentaires.

 

Chacune des zones de déploiement bénéficiera d’un réseau en fibre optique ouvert à tous les opérateurs commerciaux, Xp Fibre étant un opérateur d’infrastructure. Le grand public, les entreprises, mais aussi les collectivités territoriales pourront toutes et tous souscrire au fournisseur d’accès de leur choix.

« Le nouvel ensemble constitué des actifs de SFR FttH et de ceux issus de l’acquisition de Covage, donne naissance à un nouvel acteur encore plus ambitieux de la fibre pour les territoires et à un interlocuteur incontournable pour les opérateurs commerciaux », a commenté Lionel Recorbet, président de Xp Fibre.

 

Le capital de la nouvelle entité reste composé du fonds canadien OMERS (l’un des principaux régimes de retraite à prestation définis du Canada), d'Altice France et des fonds d’infrastructure des groupes Axa et Allianz, comme l’était celui de SFR FttH.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Clubic

 

 

 

 

RezoLink 2021

Le jeudi, 01 avril 2021. Posté dans Archives Rezopole

RezoLink 2021

Édito

« Vous tenez entre les mains le millésime 2021 du RezoLink, l’annuaire des acteurs interconnectés sur les IXP de Lyon, Grenoble & Annecy regroupant les experts Réseau & Télécom de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Vous y trouverez également les collectivités locales et les associations partenaires de France-IX Lyon.

Cette nouvelle édition distribuée à plus de 2000 exemplaires recense opérateurs, ESN, hébergeurs, acteurs publics et privés qui en font l'outil d’information indispensable et la référence Internet & Télécom des acteurs économiques du territoire.

 

Les plus perspicaces auront remarqué la présence du logo France IX dans nos pages. En effet, depuis le 15 décembre 2020, Rezopole est devenue France-IX Lyon. Cette nouvelle entité, née de la fusion de Rezopole et France-IX, vient compléter une structure déjà fortement implantée à Paris et Marseille. Vous (re)découvrirez, à la fin de votre RezoLink, la cartographie de tous les PoPs de France-IX.

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   
Bonne lecture,

L'équipe France-IX Auvergne-Rhône-Alpes »

 

 

 

 

Télécharger

 

 

 

 

L’IXPloration #29 en visioconférence

Le mercredi, 31 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

L’IXPloration #29 en visioconférence

France-IX Lyon / Rezopole vous donne rendez-vous le 30 avril prochain pour une matinée dédiée à l’amélioration des échanges Internet BtoB grâce aux infrastructures de LyonIX et GrenobliX.

 

Seront détaillés lors de cette visioconférence :

- la partie IXP qui apporte une amélioration des échanges Internet entre les utilisateurs d’un territoire, une baisse des coûts Télécom, ainsi qu'une sécurisation et optimisation du réseau grâce aux routes multiples proposées.

- la partie NAP qui propose aux membres connectés un accès direct aux opérateurs présents et à leurs offres. On y achète ou vend tout type de service Télécom avec une grande flexibilité.

 

Au programme

  • Présentation générale
  • Qu'est-ce qu'un IXP / NAP ?
    • Comment ça fonctionne ?
    • Avantages économiques & techniques
  • Les IXP / NAP  de Lyon & Grenoble
    • Les membres
    • Les offres & services
    • Les solutions de raccordement
  • Événements & outils
  • Questions & réponses

 

Informations utiles

  • Horaire de 9h30 à 11h30
  • Lien de la visioconférence envoyé par email la veille de l'événement

 

 

 

Je m'inscris

 

 

 

 

Free défie Orange avec une offre agressive pour les pros

Le vendredi, 26 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

Free défie Orange avec une offre agressive pour les pros

Le 23 mars dernier, Free a annoncé ses offres commerciales à destination des entreprises : Free Pro. Une offre notamment destinée aux TPE, PME mais aussi les collectivités et entrepreneurs individuels, ne disposant pas des ressources suffisantes pour se fournir chez ses concurrents.

 

La Free Pro mettra à disposition des professionnels une Freebox 100 % fibre optique 10 EPON, disposant d’un WiFi tri-band associé à un répéteur. Afin de garantir une connexion Internet même en cas de coupure, cette box dispose d’un modem 4G externe et repose à la fois sur le réseau fibré de Free et celui de Jaguar Network. On y retrouve également une fonction NAS permettant de sauvegarder jusqu’à 200 Go de données dans le Cloud, du WiFi 5 et une protection WPA3 standard.

 

Free espère faire la différence grâce à la fiabilité, supposée, de son matériel : la box est dotée d’un OS dédié qui est capable de s’auto-diagnostiquer grâce à l’IA. L’opérateur s’engage aussi à fournir une assistance en ligne en moins de huit heures avec un support dédié basé en France. Cette offre inclut deux lignes fixes, avec appels illimités vers les mobiles en France et dans plus de 100 destinations autour du monde, ainsi qu’un forfait mobile 4G/5G illimité.

 

L’opérateur en profite également pour lancer une offre mobile pour les professionnels, laquelle ne diffère pas réellement de son offre grand public. Pour 19,99 €/mois, on profite de 150 Go de data en 4G/5G, 25 Go en roaming depuis plus de 70 destinations et les appels illimités vers mobiles et fixes vers plus de 100 destinations internationales. La subtilité, c’est son service client dédié aux professionnels, accessible 7j/7 de 7h à 20h, avec l’engagement d’obtenir une réponse sous huit heures.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Journal du Geek

 

 

 

 

Premier démantèlement de l’ADSL d’Orange

Le vendredi, 26 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

Premier démantèlement de l’ADSL d’Orange

À Lévis Saint Nom, dans les Yvelines, une équipe de techniciens d’Orange s’active pour déposer les lignes aériennes de cuivre de la commune. Cette expérimentation doit préparer la grande opération de “décommissionnement” du cuivre qui concernera tout le pays à partir de 2023.

 

Tirées à partir des années soixante et surtout dans les années 70, les lignes de cuivre ont apporté le service téléphonique aux Français. Elles ont ensuite permis d’accéder à Internet via la technologie de l’ADSL à la fin des années 90. En décembre 2020, l’Arcep comptait encore 16 millions de foyers utilisateurs de l’ADSL. Un chiffre voué à décliner inexorablement sous l’effet des raccordements en fibre optique. En effet, le gouvernement s’est fixé comme objectif de raccorder tout le monde en FttH d’ici 2025.

 

Il devenait donc difficile de maintenir ce réseau vieillissant, énergivore et qui coûte cher à entretenir. Avec 22,6 millions de lignes toujours actives et 1,1 million de câbles, dont 60 % dans des tranchées souterraines, il s’agit d’un chantier titanesque.

Orange, propriétaire historique du réseau cuivre, a signé un accord avec l’Arcep pour mener des tests de démantèlement.

« Nous avons choisi Lévis Saint Nom pour commencer à cause de ses 1 600 habitants, de ses 700 logements et du fait qu’il y ait peu d’entreprises. Cette typologie est représentative de 80 % des communes en France », nous explique Laurence Thouveny, directrice d’Orange Île-de-France.

 

Lors du démarrage du “décommissionnement”, en juin 2020, il restait 120 clients du cuivre dans la commune. Chaque opérateur commercial a alors dû convaincre ses clients de passer à la fibre optique avec la garantie, pour ceux utilisant uniquement le téléphone, d’avoir des offres tarifaires similaires. Huit abonnés s’accrochent encore au cuivre mais le 31 mars, quoiqu’il arrive, Orange coupera tout.

« Il n’y a pas de difficulté technique avec l’arrêt du cuivre. Le sujet principal, c’est d’accompagner les clients et de les contacter un par un pour leur proposer des offres de substitution », résume le directeur technique et ses systèmes d’information d’Orange Marc Blanchet.

 

L’extinction du cuivre ne fait que débuter et ne devrait pas s’achever avant 2030. Ce long processus se fera par plaques, zone par zone avec des préavis extrêmement larges de plusieurs années.

Enfin, la disparition du cuivre ne signifie absolument pas la fin du téléphone fixe qui pourra tout à fait continuer à fonctionner via la fibre optique, le tout sans aucune obligation de souscrire à un abonnement Internet.

 

Après Lévis Saint Nom, deux autres villes seront choisies dans les semaines qui viennent pour continuer l’expérimentation.

 

 

 Lire l'article

 

Source : 01net

 

 

 

 

Iliad rejoint l’association af2m

Le vendredi, 19 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

Iliad rejoint l’association af2m

Dans un communiqué l’af2m (Association Française pour le développement des services et usages Multimédias Multi-opérateurs, « salue l’adhésion d’Iliad qui rejoint Bouygues Telecom, Orange et SFR parmi ses membres opérateurs ».

 

Cette association a pour but de « développer et promouvoir des services multi-opérateurs B2B2C en veillant au respect et à la protection de l’utilisateur final » depuis plus de 15 ans. Parmi les sujets de préoccupation : la publicité segmentée, les solutions de paiement sur facture opérateur, le marketing SMS, etc.

 

Pour l’af2m « Cette adhésion est une opportunité pour l’ensemble des acteurs du digital qui pourront proposer à leurs clients professionnels (entreprises, fournisseurs de services en ligne, collectivités, associations…) des services désormais accessibles à l’ensemble des équipés mobile et Internet français ».

 

De quoi certainement préparer le lancement de l’offre B2B de l’opérateur : Free Pro. Un lancement qui serait imminent depuis des mois… mais serait enfin en train de se préciser. Pour rappel, la maison mère de Free n’est toujours pas membre de la Fédération Française des Télécoms.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Next Inpact

 

 

 

 

Fibre : les opérateurs commerciaux rappelés à l’ordre

Le vendredi, 19 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

Fibre : les opérateurs commerciaux rappelés à l’ordre

L'Arcep vient de donner sa position concernant la qualité des raccordements à la fibre. Verdict : si la scission de la filière du raccordement à la fibre entre les opérateurs d’infrastructure et les opérateurs commerciaux a permis une « accélération massive » du déploiement de la fibre en France, elle a également donné lieu à des dérives. Comme l’illustre les “plats de nouilles” qui débordent trop souvent des armoires de génie civil.

 

En effet, pour le gendarme des Télécoms, même si la porte est ouverte à tous les opérateurs commerciaux qui en font la demande afin d’améliorer la concurrence et de tirer les prix vers le bas, ils doivent continuer à privilégier la qualité à la quantité.

Et le mode STOC se trouve particulièrement dans la ligne de mire de l’Autorité. Elle rappelle d’ailleurs qu’« à ce titre, la décision de l’Arcep est très claire : le cadre réglementaire permet pleinement à un opérateur d’infrastructure de suspendre l’accès d’un opérateur commercial au mode STOC en cas de manquement répété de sa part aux spécifications techniques raisonnables et aux règles de l’art ».

 

Le problème du raccordement final n’est pas nouveau. Mais pour faire face à l’accroissement des signalements et la montée des mécontentements, Infranum vient d’annoncer un accord majeur entre opérateurs d’infrastructures et opérateurs commerciaux. Les opérateurs se sont engagés à améliorer la sécurité et la qualité des interventions, en renforçant les procédures contractuelles de reprise des malfaçons et via la réalisation d’audits communs entre opérateurs d’infrastructures et opérateurs commerciaux.

L’accord annoncé par Infranum prévoit une prise en charge collective des frais de remise en état du réseau, selon une clé de répartition approuvée par l’Arcep, alors que la loi stipule que seul l’opérateur d’infrastructure est responsable du bon fonctionnement et de l’entretien des équipements de raccordement à la fibre optique. Le nouveau cadre s’accompagne également d’un régime de sanctions plus drastiques pouvant aller jusqu’à l’exclusion d’un sous-traitant en cas de manquement contractuel.

 

De quoi satisfaire l’Arcep pour qui « la situation actuelle est difficilement compréhensible ». Et d’appeler à ce que les engagements portés par Infranum soient signés par l’ensemble des parties prenantes de la filière. Et de rappeler que « ces réseaux seront l’infrastructure fixe de référence des prochaines décennies ».

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDnet

 

 

 

 

Europe : 10 ans pour couvrir les zones habitées en 5G

Le vendredi, 12 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

Europe : 10 ans pour couvrir les zones habitées en 5G

La Commission européenne a dévoilé, le 9 mars dernier, sa vision « pour une transformation numérique réussie de l’Europe d’ici à 2030 ». Une série d’objectifs à remplir d’ici moins de dix ans, comme la disponibilité de tous les services publics clés sur le web ou encore la montée en compétence des individus.

La 5G constitue l’un de ces objectifs. L’ultra haut débit mobile arrive progressivement sur le Vieux Continent et Bruxelles souhaite que cette nouvelle technologie soit accessible en 2030 dans toutes les zones peuplées.

 

D’après la Commission européenne, 14 % des zones habitées sont couvertes en 5G en 2021. Un chiffre qui peut paraître élevé compte tenu du caractère très récent de cette norme. Mais la formulation choisie par l’exécutif européen exclut les aires inhabitées, ce qui de fait évacue du calcul de larges pans du continent. Neuf ans suffiraient donc à combler les 86 % restants.

 

Mais libre aux pays d’aller plus vite s’ils le souhaitent. En France, tout le réseau pourrait être en 5G d’ici 2030. C’est en tous cas la perspective que l’ex-président de l’Arcep, Sébastien Soriano, a tracée en 2019. Un premier palier devra avoir été franchi en 2025, avec deux tiers de la population couverte.

Le calendrier de la 5G contient plusieurs rendez-vous, selon les impératifs d’aménagement du territoire (couverture des principaux axes de transport et des régions plus rurales) et les circonstances de l’actualité (à l’image des Jeux olympiques d’été en 2024). Par ailleurs, le régulateur fournira d’autres licences aux opérateurs pour qu’ils exploitent des fréquences additionnelles.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Numerama

 

 

 

 

Des sénateurs américains veulent relever le Haut Débit

Le vendredi, 12 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

Des sénateurs américains veulent relever le Haut Débit

Jessica Rosenworcel, la présidente, par intérim, de la Commission fédérale des communications a été interpellé par quatre sénateurs afin de redéfinir la norme du Haut Débit. Ils veulent ainsi imposer une vitesse de 100 Mbits/s symétrique.

 

Depuis 2015, la définition du Haut Débit qui prévaut aux États-Unis est de 25 Mbits/s en débit descendant et 3 Mbits/s en débit montant. Les sénateurs estiment que des débits supérieurs à 3 Mbits/s en upload sont nécessaires partout dans le pays.

Cette approche différenciant download et upload a déjà été jugé par Jessica Rosenworcel comme dépassée et elle souhaitait donc relever les niveaux. L’enjeu étant de se servir de ces nouveaux critères pour mieux évaluer le nombre et la localisation des Américains mal desservis. Cela permettrait peut-être également de dynamiser la fibre optique, alors que l’accès au câble est majoritaire aux États-Unis.

 

Comme il n’existe pas de définition internationale du Haut Débit, elle dépend donc de chaque pays. En France, l'Arcep tient compte uniquement du débit descendant qui doit être compris entre 512 Kbits/s et 30 Mbits/s, tandis que le Très Haut Débit se situe à partir de 30 Mbits/s. Ces critères sont bien moins exigeants que la proposition des sénateurs américains.

Cependant, la problématique est complètement différente dans l’Hexagone puisque des infrastructures très performantes en FttH (fibre jusqu’à l’abonné) sont en train d’être déployées à marche forcée. Ainsi, les accès au Très Haut Débit devraient devenir majoritaires dans notre pays. Le gouvernement s’est aussi fixé pour objectif d’apporter un accès à la fibre à tous les foyers d’ici 2025.

 

 

 Lire l'article

 

Source : 01net

 

 

 

 

FttH : plus de 10 millions d’abonnements

Le vendredi, 05 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

FttH : plus de 10 millions d’abonnements

Les derniers chiffres trimestriels publiés par l'Arcep confirment la progression de la fibre optique sur le territoire français : « le quatrième trimestre 2020 a été marqué par une progression record de déploiement de la fibre optique (FttH) et de son adoption, qui conclut une année 2020 elle aussi record ». La barre des 10 millions d’abonnements à des offres FttH a ainsi été franchie.

 

Désormais, le nombre d’abonnements à très haut débit s’élève à 14,7 millions. Ce qui représente près de la moitié du nombre total d’abonnements Internet en France, et 51 % du nombre de locaux éligibles au très haut débit, soit une hausse de 3 points en un an.

Une progression qui est avant tout due à l’augmentation des abonnements au FttH. Avec 3,3 millions d’accès supplémentaires en 2020, le nombre d’abonnements FttH est chiffré à 10,4 millions soit 70 % du nombre total d’accès à très haut débit. Même si les abonnements à haut débit constituent toujours la majorité des abonnements à Internet, avec presque 16 millions, ils ont chuté de 2,5 millions en 2020.

Au total à la fin de l’année 2020, la France compte 30,6 millions d’abonnements à haut et très haut débit. Une progression de 285 000 en un trimestre et de 800 000 en un an (+ 2,7 %). « Une telle croissance annuelle n’avait pas été observée depuis trois ans », estime-t-on du côté de l'Arcep.

 

Une tendance qui doit beaucoup au déploiement soutenu des lignes de fibre optique de bout en bout par les opérateurs et les acteurs du secteur. Plus de 1,9 million de locaux supplémentaires ont été rendus raccordables au FttH au cours du quatrième trimestre 2020. « Plus de 5,8 millions de lignes ont été déployées au cours de l’année 2020, malgré la situation sanitaire, soit 19 % de plus qu’en 2019 », fait valoir le gendarme des télécoms.

Désormais, 24,2 millions de locaux sont éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 31 % en un an. Cette croissance se situe majoritairement en zone moyennement dense – zone AMII (Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement). À la fin du quatrième trimestre 2020, 28,6 millions de locaux au total étaient éligibles à des services à très haut débit, toutes technologies confondues, dont 21,7 millions en dehors des zones très denses.

 

Si le déploiement de la fibre optique va bon train, nombreux sont les foyers ou les entreprises à se plaindre d’une connectivité en berne. La faute à des défauts d’entretien ou de raccordement sur les points de mutualisation générant de nombreux problèmes de qualité de service.

Pour y remédier, les opérateurs viennent de conclure un accord qui pourrait faire date dans le secteur. Ils s’engagent ainsi à améliorer la sécurité et la qualité des interventions avec un nouveau régime de sanctions.

L’accord, annoncé par Infranum, prévoit également une prise en charge collective des frais de remise en état du réseau. De quoi freiner l’explosion des “plats de nouilles” débordant des points de mutualisation, qui pourrait à terme poser un problème majeur pour la connectivité des particuliers et des professionnels.

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

Raccordements fibre : un accord mais pas à l’unisson

Le vendredi, 05 mars 2021. Posté dans Archives Rezopole

Raccordements fibre : un accord mais pas à l’unisson

InfraNum vient d’annoncer « un accord majeur entre opérateurs pour améliorer la qualité des raccordements et garantir la pérennité des réseaux fibre en France ». La qualité des opérations de raccordement à la fibre optique étant en ce moment sous le feu des critiques, la fédération des industriels des infrastructures numériques s’efforce ainsi de rassurer. Un cadre a donc été mis en place et sera décliné dans de multiples accords entre fournisseurs d’accès et exploitants de réseaux… mais dont certains restent néanmoins à signer.

 

Depuis 18 mois, opérateurs d’infrastructure (OI) et opérateurs commerciaux (OC) travaillent ensemble à l’élaboration de ces nouveaux contrats Stoc (pour sous-traitance opérateur commercial). Le but étant d’améliorer un mode opératoire que tous tiennent absolument à conserver : le fournisseur d’accès à Internet (OC) réalise le raccordement de son abonné, en qualité de sous-traitant de l’exploitant du réseau (OI).

En effet, face à l’afflux de demande, ses défenseurs arguent qu’il s’agit du fonctionnement le plus efficace pour faire vite. Mais pas pour faire bien, rétorquent les détracteurs du mode Stoc dénonçant dégradations, échecs de raccordement ou coupures d’accès.

 

Le mode Stoc s’efforce donc de faire sa mue, « pour améliorer la qualité et la sécurité des interventions, les processus et la rapidité de raccordement, la formation des intervenants ». InfraNum annonce donc que les discussions entre exploitants de réseaux et FAI ont permis d’avancer sur trois axes :

  • « Améliorer la sécurité et la qualité des interventions », avec notamment la « réalisation d’audits communs et introduction de sanctions pouvant aller jusqu’à l’exclusion d’un sous-traitant en cas de manquement contractuel »
  • « Renforcer la transparence » grâce un système de suivi des interventions et un « contrôle par un système d’intelligence artificielle » du côté de l’exploitant du réseau
  • « Rééquilibrer les coûts de maintenance : entre les OI et les OC, une prise en charge collective des frais de remise en état du réseau, selon une clé de répartition approuvée par l'Arcep »

 

Si la fédération industrielle assure que « les premières signatures ont déjà eu lieu pour une généralisation rapide et une mise en place immédiate », elle concède toutefois que ce « nouveau cadre contractuel » n’est pas encore pleinement déployé.

Ainsi, les opérateurs de réseaux Axione et Altitude Infra ont signé « avec la majorité des OC » tandis que les choses sont « en bonne voie » du côté de TDF. En revanche, rien sur l’avancée des discussions du côté d’Orange et SFR, qui ont la particularité d’être à la fois opérateurs commerciaux et exploitants de réseaux, notamment en zone publique et en zone d’initiative privée.

 

Encore un peu de patience donc avant que ce nouvel accord majeur soit décliné à l’unisson sur tous les réseaux et entre tous les exploitants et les FAI. L’intérêt pour les parties prenantes étant qu’il « évite d’imposer une décision réglementaire ». L'Arcep menant actuellement une consultation sur le sujet…

 

 

 Lire l'article

 

Source : DegroupTest

 

 

 

 

L’UE veut prolonger la suppression des frais d’itinérance

Le vendredi, 26 février 2021. Posté dans Archives Rezopole

L’UE veut prolonger la suppression des frais d’itinérance

Annoncée en juin 2015, après un accord noué entre les Parlements européens et le Conseil, la fin des frais d’itinérance s’est bien concrétisée deux ans plus tard. Si depuis tout le monde a pris goût à cette mesure qui évite les mauvaises surprises sur sa facture téléphonique lors de ses déplacements à l’étranger, celle-ci doit prendre fin en 2022.

 

La Commission européenne vient donc de proposer de prolonger de dix ans la suppression des frais de “roaming” entre les pays membres. L’objectif étant même d’aller encore plus loin : « Les consommateurs pourront bénéficier de la même qualité et de la même vitesse de connexion à leur réseau mobile à l’étranger que chez eux, lorsque des réseaux équivalents sont disponibles » précise l’institution dans un communiqué.

En effet, 33 % des Européens jugent que leur vitesse de connexion mobile est de moins bonne qualité lorsqu’ils sont à l’étranger. Les opérateurs du pays visité seraient donc tenus de fournir des performances équivalentes lorsque les consommateurs sont en itinérance.

 

Un sujet qui tient à cœur de l’UE depuis de nombreuses années. D’ailleurs, les consommateurs européens avaient déjà pu constater une baisse de 80 % depuis 2007 du prix des appels, des SMS et des transferts de données d’un pays à l’autre de l’Union.

 

Pour la suite, les négociations sont toujours en cours avec les opérateurs téléphoniques. Ces derniers tentent de mesurer l’impact des nouvelles mesures souhaitées par la Commission.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Presse Citron

 

 

 

 

Numérique plus vert : le gouvernement dévoile ses plans

Le vendredi, 26 février 2021. Posté dans Archives Rezopole

Numérique plus vert : le gouvernement dévoile ses plans

Le gouvernement vient d’annoncer une “feuille de route numérique et environnement” afin de réduire l’empreinte carbone du numérique en France. Avec plusieurs mesures, ce document est le fruit de la collaboration entre les cabinets de Cédric O, secrétaire d’État au numérique, et Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Un fonds d’aide doté d’une enveloppe de 300 millions d’euros est également prévu.

 

Parmi ces mesures, les opérateurs télécoms devront ainsi inciter les clients à rapporter leurs mobiles non utilisés. Le but étant de les injecter dans le circuit du reconditionnement ou les diriger vers celui du recyclage.

Si se tourner vers des appareils facilement réparables (grâce à l’indice de réparatibilité en place depuis le 1er janvier 2021) ou le reconditionné (auprès d’acteurs tels que Back Mark, ReCommerce ou PRS Solution), c’est mieux mais pas l’idéal non plus. Cédric O indique : « Nous avons confié une mission à l’Arcep afin qu’elle se penche sur le modèle des smartphones subventionnés par les opérateurs télécoms. Cela est peut-être un accélérateur du renouvellement des téléphones et donc problématique pour l’environnement. Nous voulons creuser ce sujet et objectiver l’impact de ces pratiques commerciales avant de prendre d’éventuelles décisions sur le sujet ».

Le secrétaire d’État au numérique réfléchit notamment à pousser davantage « la location des smartphones auprès des opérateurs, comme cela se fait dans d’autres pays ».

 

De son côté, le gendarme des télécoms s’est vu demander la création d’un “baromètre environnemental des acteurs du numérique”. Celui-ci se basera sur les données collectées auprès d’acteurs tels que les gestionnaires de centre de données, les fabricants de smartphones et les opérateurs télécoms.

L’Arcep devra également tenir compte de l’aspect environnemental lors de l’attribution des fréquences de la 5G. De ce fait, les critères d’attribution pourraient inclure la consommation énergétique des antennes-relais, au même titre que la couverture du territoire.

 

Sans oublier les géants du Net et plus particulièrement les plates-formes vidéo populaires telles que Neflix. Barbara Pompili explique : « Quel est l’intérêt de diffuser des vidéos en très haute qualité sur des écrans de smartphones de quelques centimètres ? Il faut éviter ces pratiques aberrantes comme, par exemple, la lecture automatique des vidéos, qui entraînent des dépenses d’énergie inutiles ».

 

Le gouvernement devra lui aussi montrer l’exemple en se tournant vers le reconditionné et en soutenant la filière. « L’État doit donner l’exemple. Nous souhaitons que 20 % des commandes publiques de téléphones ou de matériels informatiques concernent des appareils reconditionnés », annonce Barbara Pompili.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Univers Freebox

 

 

 

 

Fibre : fin d’année record pour Orange et Bouygues

Le vendredi, 19 février 2021. Posté dans Archives Rezopole

Fibre : fin d’année record pour Orange et Bouygues

Les résultats publiés par Orange et Bouygues Telecom confirment l’engouement des Français pour l’Internet à Très Haut Débit. Les deux opérateurs ont vu leur nombre d’abonnés FttH exploser au cours du 4e trimestre 2020 avec des gains de 9 % pour le premier et de 16 % pour le second.

 

La fin d’année 2020 n’a jamais été aussi fructueuse pour l’opérateur historique. Avec 388 000 clients fibre supplémentaires sur les trois derniers mois de l’année, Orange comptabilise 4,5 millions d’abonnés Internet en FttH. Ce qui lui permet aussi d’asseoir sa position de numéro un sur la fibre même si son dauphin, Free, n’a pas encore publié ses résultats.

L’acte 2 du confinement a achevé de convaincre bon nombre de Français de la nécessité de se doter d’une ligne Internet à très haut débit pour faire face à la répétition de ce type de situation. Dans ce contexte, la fibre Orange étant la plus disponible, avec 22,9 millions de locaux éligibles à la fin d’année, a sans surprise été fortement sollicitée.

 

Bouygues Telecom reste un cran derrière Orange, mais aussi Free, en nombre de locaux éligibles à ses offres FttH : 17,7 millions à fin 2020. C’est tout de même 6 millions de plus en un an, ce qui, conjugué à l’effet confinement et au fait qu’il parte de plus loin, n’est pas étranger à l’impressionnante progression affichée par l’opérateur.

En effet, la marque télécom du groupe Bouygues est passée de 1 million à 1,6 million de clients Internet en fibre optique en seulement un an. Soit un bond de 60 % auquel a largement contribué le 4e trimestre puisque 226 000 abonnés FttH sont venus grossir les rangs sur la période.

 

Au total, près de 40 % des 4,2 millions de foyers surfant chez Bouygues disposent de la fibre optique, soit un taux de pénétration similaire à celui d’Orange et Free. Avec un contexte si porteur pour la fibre, la marque d’Iliad devrait sans nul doute battre des records au 4e trimestre, et approcher le cap symbolique des 3 millions d’abonnés fibre. Réponse lors de son bilan 2020, prévu le mois prochain.

 

 

 Lire l'article

 

Source : DegroupTest

 

 

 

 

Cybersécurité : l’État veut débloquer un milliard d’euros

Le vendredi, 19 février 2021. Posté dans Archives Rezopole

Cybersécurité : l’État veut débloquer un milliard d’euros

Le président de la république a annoncé un plan de soutien au secteur français de la cybersécurité. Ces attaques informatiques touchent l’ensemble des pays dans tous les secteurs, avec des attaques ayant parfois des buts cybercriminels et parfois une volonté de déstabilisation de la part d’un autre État.

Sur le sujet, Emmanuel Macron rappelle les progrès déjà mis en œuvre par l'Anssi depuis 2017, et détaille les efforts supplémentaires du gouvernement en la matière.

 

Les objectifs du plan annoncé par le gouvernement sont : renforcer la filière de la cybersécurité et soutenir la transition numérique des acteurs, entreprises et collectivités locales affectées par cette recrudescence d’attaque.

Un plan en quatre volets. Le premier volet sera consacré à financer la recherche et le développement d’une offre technologique « de pointe » dans le secteur de la sécurité pour une part de 500 millions d’euros. Les fonds publics financeront 290 millions tandis que le reste proviendra d’acteurs privés.

Le deuxième volet du plan représente 148 millions d’euros et concerne le « renforcement des liens dans la filière ». L’investissement de l’État s’élèvera à 74 millions d’euros.

Le troisième volet vise à « soutenir la demande », avec un plan de 176 millions d’euros. 136 millions d’euros seront alloués à l’Anssi au travers du plan de relance et le reste visera à soutenir l’effort en matière de formation.

Le dernier volet, évalué à 200 millions d’euros, concernera les investissements directs de l’État dans des entreprises de cybersécurité. Là aussi l’État compte sur les partenariats publics / privés pour soutenir l’émergence de nouveaux acteurs.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

FaLang translation system by Faboba